Tourisme Culturel

Historique

Le territoire qui correspond aujourd'hui à la région du Sine-Saloum se partageait autrefois en deux groupements politiques : les royaumes du Sine et du Saloum et une multitude de petits états indépendants ou vassaux.

A. Pour le Saloum nous avions :

1. Diognick ( Djilor )
2. Ndoucoumane ( Kaffrine )
3. Kaymor ( Colobane )
4. Ndiaffé - Ndiaffé ( Sokone )
5. Diokoul gandiaye (Gandiaye )

B. Pour le Sine nous avions :

1. Ngayokhème ( Toucar )
2. Ngoé ( Tataguine )
3. Mbissel ( à la frontière du Baol )
4. Ndiongolor
5. Ndiob ( Diakhao )
6. Djohine
7. Diouroup
8. Djilass
9. Somb

Les sérères

L'ethnie Sérère constitue la population dominante de la région du Sine - Saloum, on ne sait rien de sur leur origine. Mais il semble qu'ils aient résidé, jadis dans le sud de l'actuelle Mauritanie. Ensuite, ils ont du cohabiter avec les toucouleurs dans le Fouta toro. En effet, comme l'a montré, en 1959, le père Henri Gravaud, curé de Fatick; on a trouvé des puits, des tombeaux, des colliers attribués aux sérères au Fouta et au Djolof.

Les traditions villageoises des Sérères rapportent que leurs ancêtres sont venus du Fouta. Les langues peulh et sérères témoignent d'emprunts et de contacts; il y a d'ailleurs entre Toucouleurs et Sérères une parenté à plaisanterie c'est à dire qu'ils se considèrent comme cousins et échangent les pires colibets.

Les monuments mégalithiques du Sine (certains près de Médina - Sabakh ont des centaines de pierres levées) marquent des tombeaux avec grandes jarres de poterie, parures de cuivre et armes de fer et doivent dater de la période antérieure à l'arrivée des mandingues (XIIIe siècle).

On ignore les causes de l'éxode des Sérères vers le sud, peut être sous la poussée de l'islamisme vers le XIIe ou le XIIIe siècle. Ils rencontrèrent au XIVe des mandingues, des Socés et se fondirent avec eux.

Les sites mégalithiques de Sine Ngayène situés à environ 70 Km de Kaolack, au Sud-est du département de Nioro dans la communauté rurale de Médina Sabakh, ils constituent l'une des manifestations les plus spectaculaires de la présence de l'homme sur cette terre de l'ouest-africain.
Ce sont des tombeaux (royaux ) constitués d'un millier de pierres levées formant cinquante (50 ) cercles.
Chaque tombeau renferme plusieurs corps humains dont la taille de certains dépasse 2 m. On trouve également des objets d'art, de chasse, etcdans ces tombeaux.

Les pilonnes de pierre pèsent chacune plus d'une tonne. Le phénomène est de savoir quel mode de traction disposaient ces hommes car entre le site et la carrière où sont taillées ces pierres la distance est d'environ 1 Km 500.
Ces mégalithes, d'après le carbone 14 du professeur Cheikh Anta DIOP dateraient de plus de 4 000 ans.

Des fouilles ont été entreprises par Gyr Décan de l'U.C.A.D.
Ces sites protégés par le MC constituent un intérêt touristique indéniable.

 

Inventaires des listes et monuments historiques

 

 


V. Département de Kaolack

Ø Mbossé
Ø Pout Kavil
Ø Emplacement baobab Diouma Ndiata
Ø Emplacement tour Pinet Laprade
Ø Pierre de Thiawanda
Ø Champ de bataille de Naodourou
Ø Champ de bataille de Dabane
Ø Champ de bataille de Thioffac
Ø Tombeau de Latmingué Diélène NDIAYE
Ø Caïcédrat des condamnés à mort
Ø Champ de bataille deSibassor
Ø Tombeau de Coumba Daga
Ø Baobab de Gandiaye
Ø Pinthie Diokoul Gandiaye
Ø Fromager de Guédel Mbodji


VI. Département de Nioro du Rip

Ø Tata de Maba Diakhou Ba
Ø Alam de Maba Diakhou BA
Ø Tombeau de Mamou Ndary BA
Ø " Vène " de Maba Diakhou BA
Ø Arbre d'adieu de Maba Diakhou BA
Ø Tata de Keur Mamadou Ndéné
Ø Tata de Coumbeff
Ø Ravin de Pathé BADIANE
Ø Champ de bataille de Batanding
Ø Citadelle de Porokhane
Ø Pierre de Kabakoto
Ø Tombeau de la mère de Maba Diakhou BA
Ø Sites mégalithiques de Sine - Ngayène
Ø Sites mégalithiques de Payoma
Ø Sites mégalithiques de Ndimb

I. Département de Fatick

Ø Tombeau de Mansa Waly DIONE à Mbissel
Ø Demeure de Sanou Mone FAYE
Ø Champ de bataille de Khodjile
Ø Tombeau de Coumba Ndoffène le GRAND
Ø Site de Bef
Ø Baobab du roi ( près de Joal )
Ø Fétiche de Djilor SENE ( tombeau de Djidiack Selbé FAYE )
Ø Fétiche de Faoy
Ø La maison du Bour - Sine à Diakhao
Ø La maison de la linguère à Diakhao

 

II. Département de Foundiougne

Ø Marigot de Dame
Ø Taba du marabout
Ø Première place publique de Djilor
Ø Demeure de Sira Badiar MANE
Ø Tombeau de Samba Coumba Ndiaye SARR
Ø Tombeau de Diène Sanou FAYE
Ø Tombeau de Birame Mbodji
Ø Case de Wacoumbeff NDONG
Ø Baobab du Sourd
Ø Taba de Ndorong
Ø Mbambir, Tata de Mbassis
Ø Site de Mboundé
Ø Ndiodior
Ø Site de coular
Ø Tamarinier de Mbam
Ø Baobab de Pathine
Ø Fromager et baobab de Pour
Ø Marigot de Rock
Ø Campement de Sadio

 

III. Département de Gossas

Ø Baobab des abeilles
Ø Mare de Thiouthiougne
Ø Tombeau de Maba Diakhou BA
Ø Tombeau de Guédel Mbodji
Ø Puits et mausolée d'Ely Bana SALL
Ø Ile Kouyou
Ø Baobab de Gouye Ndiouli
Ø Kahône (arbre ) Cala Ndiop
Ø Site de Guinguinéo
¨ Gouye Ndiouli

 

Incarnation des 3 valeurs symboliques.
1. Lieu d'intronisation du bour Saloum
2. Champ de bataille historique (opposant le bour Saloum Madiodio à son fils Samba Laobé )
3. Lieu de circoncision (de tous les enfants du royaume âgés de 25 ans; la cérémonie a lieu une fois tous les 5 ans)

 

IV. Région de Kaffrine

Ø Pierre de Ndiao - Bambaly
Ø Site de Sokone
Ø Marigot de Kaffrine
Ø Tchicat - sarge

 

Cérémonies et fêtes traditionnelles

Il est établi chaque année au Sine - Saloum, l'organisation d'une fête régionale donnant lieu à diverses manifestations culturelles, donnant lieu à diverses manifestations populaires devant contribuer à reconstition historique de notre passé à l'éclosion de nos potentialités culturelles, à l'emergence de nos meilleures productions.

Cette fête régionale aura pour caractéristique la consécration des cérémonies et fêtes traditionnelles disséminées dans la région naturelle du Sine - Saloum.

Marques particulières d'une ethnie donnée, elles sont très souvent des traditions établies par les gouvernants des anciennes provinces, soit pour renforcer leur autorité, soit pour amener les populations à prendre conscience du fait qu'elles forment une entité qui répond à des lois, à des normes dont le cheminement n'est pas toujours apparent.

La saisie de ces normes, toutes les couches de la population et les membres des collectivités ne l'ont pas au partage. Seuls, certains ptivilégiés en restent les dépositaires : ceux - là sont les GUIDES.
C'est en même temps pour contribuer au prestige et au raffermissement du pouvoir de ces guides qui administrent dans la mesure où ils dictent le présent comme l'avenir, que sont répétées ces cérémonies toujours teintées de mystère.

 

1) Département de Kaolack

  • Fête de Mbossé : Mbossé est le Totem de la ville de Kaolack incarné par un Varan.

Jadis la fête, qui réunie une pocession fort importante annuelllement, avait lieu à Ndangane (l'actuel port ) mais il y a en depuis quelques années transfert du lieu à Koundam.
La cérémonie se situe en Août - Sept ( suivant le calendrier lunaire) et les consultations permettent à ceux qui servent le culte de percer l'avenir, mais surtout de placer la ville de Kaolack dans la protection bienveillante de ce génie en procédant à des sacrifices divers.

  • Le Ndambalaye : Fête qui a lieu au début de l'hivernage à Mboudaye Sérère (C.R de Ndiedieng 30 Km ) et qui est célébrée par les sérères.
    Ce sont les consultations des mêmes pour arriver à dégager les caractéristiques de l'hivernage.
  • Le Gamou de Kahone : Fête paîenne qui se déroulait à Kahone, la résidence du Bour - Saloum, entre la maison du Roi et celle de la Linguère ( mère ou soeur du Bour - Saloum ).
  • Ce sont des noces accompagnées de consultations où l'art divinatoires du Saltigué et du Grand Jaaraf était mis à l'épreuve pour que le peuple soit instruit du déroulement futur de chaque hivernage qui commence. Célébrée avec beaucoup de faste, cette fête est l'une des plus importantes de la province du Saloum parce que patronnée par le Bour - Saloum lui-même.
  • Le Sam Southié : C'est la chasse royale.

3) Département de Foundiougne

  • Le Tourou Pinthie : Fête païenne qui a lieu annuellement au village de Djilor situé à 7 Km du premier et à Pinthie village.
    Les serviteurs du culte sont des sérères Tabore et les hommages sont rendus à Laga - Ndong, roi des esprits. Il s'agira d'immolation d'animaux, de libations diverses ( lait caillé, gâteaux de mil ) sur la tombe de Sira Badjal, la première reine des Guelwars pour rentrer dans les bonnes grâces du génie. La cérémonie se termine ensuite sur la grande place de Djilor au milieu des danses, des chevauchées et des chants après que le Saltigué de Pinthie et le Grand Jaaraf aient révélé toutes les prédications concernant l'hivernage en cours. Jusque tard dans la nuit, la fête et les noces continuent de plus belles prenant quelque peu l'allure de bacchanales.
    Pour une fois en tout cas légalement, le libertinage et la frivolité seront prononcés.
  • Les luttes royales : Ce sont des scéances de lutte qui duraient une semaine après la récolte du mil et qui présidait le roi. Elles provoquaient des afflux de populations à Djilor où elles avaient lieu et étaient l'occasion de festivités de tous genres. Elles étaient clôturées par le couronnement d'un champion.
  • Le massacre des Kaddes : Le massacre des Kaddes est une pratique païenne qui a lieu seulement quand les pluies tardent à venir. Les populations par la voix des sorciers pensent alors que ce sont les revenants d'un genre spécial qui retiennent l'eau. Il faut dans ces conditions les chasser. Ainsi de coupe - coupe et de couteaux et de fusils, des initiés se mettent à leurs trousses pour les traquer et les abattre. 
    Ces rites se déroulent encore dans Djilor.

    4) Département de Fatick
  • Le Mindisse : C'est une fête à l'honneur du génie de Ndiaye - Ndiaye de la ville de Fatick, qui a lieu au début de l'hivernage.
    Mindisse, le génie, a élu domicile dans le bras de mer : le Sine, au niveau de Fatick. Et c'est là qu'une fois par an, les Saltigués provoquent une rencontre au cours de laquelle, après les offrandes rituelless'organisent des baignades.
    Mindisse est pour Fatick ce que Mbossé est pour Kaolack car pour toutes ces contrées sont administrées par des génies dont la filiation est fort intéressante et la hiérarchie nettement définie.
  • Le Diobaye : C'est une fête qui se situe au début de l'hivernage et la cérémonie la plus importante est une battue qui dure trois jours, organisée par les hommes, essentiellement des jeunes gens. Elle se termine par des visites faites à diverses notabilités qui offrent des étrennes diverses que les jeunes gens employeront pour organiser des banquets.
  • Le Radou - Rande : Fête païenne pratiquée du côté de Ngayokhème (Toucar ).
  • Séances de luttes de Ndiaye - Ndiaye : Ces séances de luttes ont lieu après la récolte du mil à Ndiaye - Ndiaye ( quartier de la ville de Fatick ). Elles permettent de désigner le champion du terroir. Elles restent identiques dans leur déroulement à celles qui ont lieu à Djilor.
  • La Tabaski du Bour - Sine : C'est la fête de Tabaski habituelle mais avec un fort cachet païen célébré à Diakhao ( Dépt de Fatick ) par le Bour Sine. La prière a lieu tard dans la journée ( 15 H ) à Diadieul ( quartier de Diakhao ). Après le parcours de " Tours " entre Ngalène et Diakhao, les Saltigués passent aux révélations et le Jaaraf tient un discours programme au nom du Bour. C'est une fête très importante qui réunit beaucoup de monde à Diakhao et au cours de laquelle de déroulent des parades et des chevauchées fantastiques devant le Bour et la linguère ( sur ou mère du Bour ).
  • Le Kanghère ou rite du Buf noir : C'est une fête païenne qui a lieu à Diakhao en début d'hivernage sous la présidence du Bour, de sa première femme, du Farba ( vice - roi )et du Jaaraf ( 1er ministre ).
    On sacrifie à coups de poing un buf noir sous l'arbre à consultations et devant une hutte minuscule où sont enfermées les quatres personnes citées plus haut : après que les quatres personnes aient reçu chacune une patte de l'animal immolé, une véritablement humaine se jette sur le reste et se le dispute. Seulement la viande ne peut être introduite et préparée que dans les concessions des gens de la caste des " Ngangouna ". Ceux qui enseignent cet interdit verront le feu détruire leurs demeures.
    Le Kanghère n'a lieu qu'à la suite d'inquiétudes des populations provoquées par un manque de pluies et il consiste aussi à combler les génies pour que le mal soit réparé.
  • Le Diouck - chasse du fétiche : Le Diouck est une cérémonie qui a lieu à Ndiop ( village situé à une dizaine de Km de Diakhao ).
    Les collectivités des provinces limitrophes du Sine et du Baol se rencontrent un jour fixé pour les saltigués à Mbakhandji ( village du Baol) pour se mesurer à la chasse.
    Le groupe qui aura le premier abattu un animal désigné au départ ( une biche par exemple ) aura remporté le " khoss " ( fétiche ). Il s'attirera alors la " bonne graine " et bénéficiera d'un hivernage abondant en récolte.
  • La rencontre des Saltigués : Cette rencontre est l'occasion de fêtes où les populations en début d'hivernage sont informées du déroulement futur des choses provoquées par le Bour - Sine qui malicieusement aiguisera l'amour propre des Saltigués pour les amener à user de leurs sortilèges.
  • Danse des circoncis : La danse des circoncis est particulièrement pratiquée à Lout sessène.
  • L'intronisation de la Linguère ( mère ou sur du Bour - Sine )
    L'intronisation de la linguère comme celle du Bour n'est pas une cérémonie annuelle. Elle a lieu quand le trône est vacant. Elle a lieu toujours après l'hivernage et quand un fait survient pendant la saison des pluies, l'élu " hiverne " à quelques centaines de mètres de la maison de fonction jusqu'après les récoltes.
    Elle est couronnée par les gens du village Nguikh en présence du Bour, des grands dignitaires et du peuple.
    Les cérémonies consistent en de nombreux sacrifices et libations aux mêmes.
    L'actuelle linguère élue récemment sera intronisée à la fin de la saison des pluies.
  • La consultation de Ngalagne : Ngalagne est un village situé entre Diakhao et Ndib sur la route de Diourbel.
    On y pratique une fois l'an des fouilles dans un puits, un jour de vendredi en présence de la linguère et de beaucoup de monde. Des femmes initiées sortent miraculeusement alors des puits toutes les choses qui seront produites en abondance au cours des de la saison des cultures (mil, arachides, niébés, ).

Les séances de lutte à Djilor Djidiack : Même cachet qu'à Ndiaye - Ndiaye.
Elles ont lieu après la culture du mil.

 


Connexion à votre Espace Membre


A CONSULTER ...